Bachar al-Assad : l’Europe devrait craindre les terroristes qu’elle soutient en Syrie, et non les réfugiés

12.11.2019

Entretien du Président syrien Bachar al-Assad avec RT, le 9 novembre 2019.

Transcription :

Journaliste : Je sais que la Syrie et la Turquie, membre de l’OTAN, sont antagonistes, mais M. Erdogan, et probablement vous-mêmes, devez savoir que la politique occidentale est responsable du retour de flamme en Union Européenne. Que pensez-vous de la réponse des gouvernements de l’Union Européenne au possible reflux de combattants britanniques (ou autres) de Daech en Europe ? A quel point est-il dangereux aujourd’hui de se trouver à Londres, Paris ou Berlin ?

Bachar al-Assad : En réalité, la relation entre Erdogan et l’UE est une relation ambivalente. Ils le détestent, mais ils le veulent. Ils le détestent, et ils savent que c’est un islamiste fanatique (de la secte des Frères musulmans). Ils le savent. Et ils savent qu’il va leur renvoyer ces extrémistes, et peut-être terroristes…

Journaliste : Il a accueilli énormément de réfugiés de votre pays.

Bachar al-Assad : … beaucoup de ces extrémistes viennent de Syrie, mais d’autres viennent d’autres régions du monde, pas seulement de Syrie. Mais la majorité (des réfugiés) sont des Syriens. La majorité d’entre eux n’est ni extrémiste, ni terroriste. La majorité des Syriens a fui le pays justement à cause des terroristes qui y sévissaient, y bombardaient (les civils), etc.

L’UE ne veut pas Erdogan et le craint, mais d’un autre côté, si l’envoi de ces réfugiés Syriens et autres en Europe constitue un danger pour l’UE, il est plus dangereux encore de soutenir les terroristes en Syrie ! C’est la chose la plus dangereuse (pour l’UE) !

C’est de l’hypocrisie ! Comment pouvez-vous avoir peur de ces millions de réfugiés, dont la majorité (écrasante) est modérée, avec seulement une infime minorité de terroristes (parmi eux), tandis que vous soutenez directement ces terroristes par dizaines de milliers, voire centaines de milliers en Syrie ? Ne craignez-vous pas qu’ils reviennent dans vos pays ?

Source : Le Cri des Peuples